Bibliothèque F.Mitterand – un « quartier »


L’architecte, Dominique Perrault, retenu à l’issue d’un concours international en 1989, a conçu la Bibliothèque comme un lieu de lecture répondant au programme de la Bibliothèque nationale de France mais aussi comme un acte fondateur qui allait permettre le développement d’un nouveau quartier à Paris. S’il avait voulu renforcer le caractère monumental du bâtiment en rassemblant tous ses espaces en un bloc compact, la bibliothèque représenterait  à peu près trois fois en volume le Centre Georges Pompidou, soit une espèce de monstre très encombrant. D’où l’idée de faire disparaître la construction et de laisser un vide qui est la grande esplanade publique marquée par les quatre tours d’angle. Ainsi la Bibliothèque François Mitterrand est-elle devenue le premier grand monument public parisien à n’être pas entouré de murs ou de grilles. Tout citoyen, tout visiteur peut traverser son esplanade. C’est un espace de la ville ouvert jour et nuit.

Dominique Perrault se réclame d’une esthétique du paradoxe, à la fois classique et minimaliste. Il allie symétrie, géométrie, orthogonalité et sensualité des matériaux. Puisant son inspiration du cloître médiéval, il construit en creux, autour d’un vide : le jardin, acte fondateur du monument, véritable « morceau » de nature transplanté depuis la forêt de Bord en Normandie, enchâssé dans un quadrilatère minéral de verre et d’acier, structuré par le béton brut. Il tente ainsi une synthèse des matériaux élémentaires que sont le bois, le verre, l’acier et le béton.

Source: multimedia.bnf.fr

Translate »