Gare Montparnasse


La Gare Montparnasse est une des six grandes gares terminus de la SNCF à Paris, située dans la partie sud de la capitale entre les XIVe et XVe arrondissements. Tête de ligne du TGV Atlantique, c’est la quatrième gare de Paris par son trafic, environ 50 millions de voyageurs par an.

Particularité de cette gare : elle comprend trois « gares » ouvertes aux voyageurs avec un hall des pas-perdus et des guichets de vente et de renseignement :
– la gare principale (porte Océane) accessible depuis la place Raoul Dautry et l’avenue du Maine, face à la tour Montparnasse, qui donne accès au nord des quais principaux ; reliée directement au métro ;
– la gare Pasteur, qui donne accès au sud des quais principaux ; accessible par une voie dépose-minute pour les automobiles et les taxis ;
– la gare Vaugirard, située au sud de l’avenue Pasteur, accessible par un tapis roulant à l’extrême droite des quais, qui dessert seulement quelques lignes.

La première gare Montparnasse, appelée alors « gare de l’Ouest -Rive gauche » fut construite en 1840 au bout de la rue de Rennes. Rapidement trop petite pour faire face au développement du trafic, elle fut remplacée, au même emplacement par une nouvelle gare construite par l’architecte Victor S. Lenoir et l’ingénieur Eugène Flachat.
Un accident, le 26 octobre 1895, fit d’ailleurs traverser la façade par une locomotive à vapeur d’un train Granville-Paris. Cette seconde gare survivra néanmoins jusqu’aux années 1960 malgré la Seconde Guerre mondiale.

C’est à la gare Montparnasse qu’eut lieu le 25 août 1944 la reddition du général Von Choltitz qui marqua la libération de Paris.
Dans les années 1960, la reconstruction de la gare est incluse dans un projet immobilier auquel appartient la Tour Montparnasse, construite sur l’emplacement de l’ancienne gare.
La nouvelle gare, la troisième, est reculée de quelques centaines de mètres, ce qui l’éloignait des stations des lignes 4 et 12 du métro.
La nouvelle gare, complètement enserrée dans un ensemble immobilier de bureaux et de logements, est signée par les architectes Baudoin, Cassan de Marien, Lopez, Saubot. Elle n’est plus perceptible de l’extérieur comme une gare.
Une refonte de l’espace intérieur est inaugurée en 1990 à l’occasion de la mise en service du TGV Atlantique, elle mêle une façade de verre, appelée la « porte Océane » qui permet de mieux identifier la présence de la gare et une architecture interne en béton, dont une dalle recouvrant une grande partie des voies et supportant un parc de stationnement et au-dessus un espace vert, le Jardin Atlantique. Pour le voyageur occasionnel, cet espace se complique un peu du fait qu’il acquiert un aspect tridimensionnel et qu’on a vite fait de confondre deux niveaux distincts.
Le 29 juin 2004, la gare Montparnasse reçoit la certification NF service , attribuée par l’Afnor. Cette certification, que la gare Montparnasse est la première à recevoir à Paris s’appuie sur un référentiel qui a été défini en commun avec la Fnaut, la fédération Léo-Lagrange, l’ARF représentant les autorités organisatrices de transport et le STIF. Le référentiel compte 45 engagements précis qui portent sur la standardisation du service rendu, sa fiabilité et l’orientation vers un esprit de service.

Source: http://lhistoire.over-blog.net

Translate »