La tour et le pont d’Iena


Du haut de ses 324 m, la tour Eiffel lui fait de l’ombre. Et lorsque promeneurs et touristes tournent le dos à la grande dame de fer, symbole de Paris à travers le monde, c’est pour contempler, rive droite, le Palais de Chaillot, l’Esplanade des Droits de l’homme et les Jardins du Trocadéro : le pont d’Iéna souffre de la notoriété de ses voisins.

Le pont de Iéna est l’un des quatre ponts voulus par Napoléon, construits sous le Premier empire. Depuis 1889, il dessert la tour Eiffel.

Aujourd’hui Saint-Louis) et le pont d’Austerlitz, c’est l’un des quatre ponts voulus par Napoléon Bonaparte, et construits sous le Premier empire. A cet endroit même, entre la colline de Chaillot et l’École militaire, un pont provisoire de bateaux avait été lancé à l’occasion de la Fête de la Fédération le 14 juillet 1790 organisée sur le Champ de Mars, jour oùLouis XVI prêta serment à la nation.

Réformateur et constructeur tout au long de son règne, y compris au cours de ses campagnes militaires, Napoléon Ier ordonne et organise. L’implantation du pont d’Austerlitz marque à l’est le développement des communications accompagnant le développement urbanistique de la capitale. Le pont d’Iéna marque symétriquement l’extension de Paris à l’ouest, reliant la colline de Chaillot, rive droite, où l’Empereur rêve de faire élever un palais pour son fils le roi de Rome, à l’esplanade du Champ de Mars, bornée au sud par les bâtiments de l’École militaire (1765).L’emplacement du futur pont d’Iéna se situe à 2,5 km à l’ouest du pont de la Concorde, jusque là le pont le plus occidental de Paris.

Source: blogpontsdeparis.blogspot.fr

Translate »