Jardin de l’Atlantique

Jardin de l’Atlantique


Le jardin Atlantique est un jardin parisien du quartier Necker du 15e arrondissement, conçu par François Brun et Michel Péna, paysagistes, a été construit au-dessus des voies de la gare de Paris-Montparnasse, sur une surface de 3,5 hectares, et entouré par des barres d’immeubles de l’ensemble Maine-Montparnasse.

Une grande pelouse carrée libre d’accès constitue le centre du parc. Elle est traversée en son centre par une allée qui mène à la fontaine de l’île des Hespérides où l’on trouve un portique dont chaque pied héberge un équipement météorologique et qui supporte un grand miroir orientable. La végétation persistante ornant le parc est empruntée à la nature des façades atlantiques des deux continents et offre outre le vert, du mauve, du blanc et du bleu. Le jardin propose une aire de jeux pour les enfants dont la configuration faite de petites places et de chemins encaissés tranche radicalement avec le reste du parc. Cette zone est survolée par une longue passerelle piétonne courbe. Le parc propose également une aire de musculation, des courts de tennis, des tables de ping-pong et des visites guidées.

C’est un carré de verdure qui apparait comme placé dans un écrin de verre et de béton. Son dessin parvient à concilier les impératifs techniques avec la nature. Les 130 trémies réparties dans le jardin qui permettent de ventiler la gare et le parc de stationnement souterrain construit en dessous se fondent dans un environnement largement végétalisé.

Certaines installations ont souffert avec temps, l’observatoire météorologique et la fontaine sont hors service et cernés par des barrières.

Le thème de l’océan est suggéré par la végétation, par les formes de vagues omniprésentes et le mobilier qui rappelle la construction navale.

L’ouvrage qui porte le jardin et le parc de stationnement a été construit par l’architecte Jean-Marie Duthilleul.

Les sculptures posées sur les mâts le long de l’immeuble de logement sont l’œuvre du sculpteur plasticien Bernard Vié.

Ce jardin suspendu a été construit en 1994 sur une dalle qui couvre les quais de la gare qui étaient auparavant à l’air libre. Dès les années 1960, le projet d’une dalle couvrant la gare agrémentée d’un espace vert avait été envisagé, il aura donc fallu trente ans et l’opportunité de la construction de la gare du TGV atlantique pour que ce projet aboutisse.

Il a été conçu par François Brun et Michel Péna, paysagistes.

Source : Wikipedia

Station Cluny La Sorbonne

Station Cluny La Sorbonne


Cette station a été rouverte en 1988. Elle est décorée des œuvres du peintre Jean Bazaine.

 Il a créé la voûte Ailes et Flammes, deux beaux oiseaux composés de 60.000 carreaux de lave émaillée de Volvic, l’un à dominante rouge, l’autre à dominante bleue, symboles de l’esprit. Autour, on reconnaît les signatures de Racine, Hugo, Pasteur, Rimbaud…en hommage au quartier où l’on étudie les lettres et les sciences depuis le Moyen Âge.

Source: paristoric.com

Quais de St Lazare

Quais de St Lazare


La Gare St Lazare

C’est le 26 août 1837 que fût inaugurée par la Reine Amélie épouse de Louis Philippe (Roi des Français entre 1830 et 1848), la ligne de Paris à Saint-Germain, première ligne de chemin de fer partant de la capitale. Son « embarcadère » comme on l’appelait alors, était situé rue de Londres, près de la place de l’Europe, et occupait une surface beaucoup plus réduite que celle de la gare actuelle. Les premiers bâtiments de la gare, telle que nous la connaissons aujourd’hui furent édifiés en 1840-1841.
Les bâtiments et les voies de la gare furent agrandis à plusieurs reprises entre 1852 et 1892, à mesure que se développait le trafic ferroviaire. C’est depuis 1867 que les installations de la gare occupent toute leur surface actuelle circonscrite par la rue St-Lazare, la rue d’Amsterdam, la rue de Londres et la rue de Rome. La plupart des bâtiments actuels, notamment la façade, datent de 1889.

Dix ans de travaux…

Depuis 1970, la gare n’avait connu aucune rénovation importante et ne répondait plus à la qualité de services et d’accueil attendue dans une gare parisienne. C’est pourquoi un chantier de rénovation ambitieux a débuté en 2003, le projet « Cœur Saint-Lazare ». Ce chantier de restructuration fut en 2010/2011 le plus important de Paris.

Phase 1 des travaux : 2003 – 2007:

Les travaux de la gare se sont concentrés sur le quai transversal. Ils ont permis de créer une dalle homogène sur toute la surface du quai. Le patrimoine a été valorisé : restaura-tion des verres peints, ravalement de la façade… De nouveaux écrans d’information Voyageurs ont été installés.

Phase 2 des travaux : 2006 – 2008:

L’élargissement du passage de la gare vers la rue d’Amsterdam et la création d’une vraie entrée secondaire ont rendu cet espace plus accessible et plus sécurisé. De nouveaux écrans d’information ont été installés. La cour d’Amsterdam a été réaménagée. Enfin, un nouvel Espace de Ventes Grandes Lignes a été créé.

Phase 3 : 2009 – 2012:

Durant cette phase les circulations de la gare ont été revues pour offrir plus de fluidité à nos clients, leur permettant de se réapproprier la salle des pas perdus, auparavant sous-utilisée, et désaturer le quai central. Un vaste hall commercial de 10 000 m² est accessible au niveau de l’ancienne salle des pas perdus, et permet de relier les 3 niveaux du métro, de la rue et des quais. Il accueille tous les cheminements entre le train, la ville et ses transports. Un pôle d’échanges est à disposition au niveau du métro, reliant les lignes 3, 12, 13, 14 et le RER E. 250 places de parking souterrain et plus de 80 boutiques, services et espaces de restauration sont disponibles. Cet espace est géré par Klépierre.

2013 – printemps 2014 : le point final du projet

La dernière phase du projet a été consacrée à la rénovation des parvis Rome et Havre, ainsi qu’à la rue intérieure. Le réaménagement des parvis a eu pour objectif de faciliter la circulation autour de la gare et la rendre plus accessible notamment aux personnes à mobilité réduite. Enfin, les liaisons avec les transports urbains sont privilégiées. Ces deux parvis sont désormais un espace de développement des modes doux (vélib, espaces vélos,…) avec une liaison améliorée vers les bus des lignes 20 et 26 et un cheminement facilité vers la station de bus de la place Gabriel Péri.

Source: www.gares-sncf.com

Pilier de la gare St Lazare

Pilier de la gare St Lazare


La Gare St Lazare

C’est le 26 août 1837 que fût inaugurée par la Reine Amélie épouse de Louis Philippe (Roi des Français entre 1830 et 1848), la ligne de Paris à Saint-Germain, première ligne de chemin de fer partant de la capitale. Son « embarcadère » comme on l’appelait alors, était situé rue de Londres, près de la place de l’Europe, et occupait une surface beaucoup plus réduite que celle de la gare actuelle. Les premiers bâtiments de la gare, telle que nous la connaissons aujourd’hui furent édifiés en 1840-1841.
Les bâtiments et les voies de la gare furent agrandis à plusieurs reprises entre 1852 et 1892, à mesure que se développait le trafic ferroviaire. C’est depuis 1867 que les installations de la gare occupent toute leur surface actuelle circonscrite par la rue St-Lazare, la rue d’Amsterdam, la rue de Londres et la rue de Rome. La plupart des bâtiments actuels, notamment la façade, datent de 1889.

Source: www.gares-sncf.com

Translate »