Jardin de l’Atlantique (10 photos)

<span class="entry-title-primary">Jardin de l’Atlantique</span> <span class="entry-subtitle">(10 photos)</span>

Le jardin Atlantique est un jardin parisien du quartier Necker du 15e arrondissement, conçu par François Brun et Michel Péna, paysagistes, a été construit au-dessus des voies de la gare de Paris-Montparnasse, sur une surface de 3,5 hectares, et entouré par des barres d’immeubles de l’ensemble Maine-Montparnasse.

Une grande pelouse carrée libre d’accès constitue le centre du parc. Elle est traversée en son centre par une allée qui mène à la fontaine de l’île des Hespérides où l’on trouve un portique dont chaque pied héberge un équipement météorologique et qui supporte un grand miroir orientable. La végétation persistante ornant le parc est empruntée à la nature des façades atlantiques des deux continents et offre outre le vert, du mauve, du blanc et du bleu. Le jardin propose une aire de jeux pour les enfants dont la configuration faite de petites places et de chemins encaissés tranche radicalement avec le reste du parc. Cette zone est survolée par une longue passerelle piétonne courbe. Le parc propose également une aire de musculation, des courts de tennis, des tables de ping-pong et des visites guidées.

C’est un carré de verdure qui apparait comme placé dans un écrin de verre et de béton. Son dessin parvient à concilier les impératifs techniques avec la nature. Les 130 trémies réparties dans le jardin qui permettent de ventiler la gare et le parc de stationnement souterrain construit en dessous se fondent dans un environnement largement végétalisé.

Certaines installations ont souffert avec temps, l’observatoire météorologique et la fontaine sont hors service et cernés par des barrières.

Le thème de l’océan est suggéré par la végétation, par les formes de vagues omniprésentes et le mobilier qui rappelle la construction navale.

L’ouvrage qui porte le jardin et le parc de stationnement a été construit par l’architecte Jean-Marie Duthilleul.

Les sculptures posées sur les mâts le long de l’immeuble de logement sont l’œuvre du sculpteur plasticien Bernard Vié.

Ce jardin suspendu a été construit en 1994 sur une dalle qui couvre les quais de la gare qui étaient auparavant à l’air libre. Dès les années 1960, le projet d’une dalle couvrant la gare agrémentée d’un espace vert avait été envisagé, il aura donc fallu trente ans et l’opportunité de la construction de la gare du TGV atlantique pour que ce projet aboutisse.

Il a été conçu par François Brun et Michel Péna, paysagistes.

(Source : Wikipedia)


Jardin du Luxembourg (27 Photos)

<span class="entry-title-primary">Jardin du Luxembourg</span> <span class="entry-subtitle">(27 Photos)</span>

Situé en bordure de Saint-Germain-des-Prés et du quartier Latin, le jardin du Luxembourg s’inspire du jardin florentin Boboli a été créé à l’initiative de la reine Marie de Médicis en 1612. D’une superficie de 25 hectares, le jardin se divise en une partie à la française et l’autre à l’anglaise. Entre les deux s’étend une forêt géométrique et un grand bassin. On y trouve aussi un verger comprenant des variétés de pommes anciennes et oubliées, un rucher pour s’initier à l’apiculture, des serres avec une collection d’orchidées à couper le souffle et une roseraie. Le jardin compte 106 statues disséminées à travers le parc, la monumentale fontaine Médicis, l’Orangerie et le pavillon Davioud. Les activités et installations pour les enfants sont nombreuses : marionnettes, manèges, toboggans… Les adultes, parisiens ou touristes, jouent aux échecs, au tennis, au bridge ou au bateau télécommandé. La programmation culturelle est marquée par des expositions gratuites de photographies sur les grilles du jardin et par des concerts dans le kiosque à musique.

(Source: www.parisinfo.com)


Jardin du Luxembourg

Jardin du Trocadéro

Jardin du Trocadéro


Le Palais du Trocadéro : 1878-1937

Seul bâtiment de l’Exposition universelle de 1878 à perdurer au-delà de celle-ci, le Palais du Trocadéro accueillait deux nouveaux musées ouverts en 1882 : le Musée d’Ethnographie du Trocadéro dans l’aile Passy et le Musée de Sculpture comparée dans l’aile Paris, premiers jalons des musées d’aujourd’hui.

Le style et la fonctionnalité du palais hispano-mauresque conçu par l’architecte Davioud et l’ingénieur Bourdais furent rapidement décriés, aussi bien par la critique professionnelle que par le public. Pourtant l’hypothèse de sa destruction totale envisagée au début des années 1930, dans le cadre des projets pour l’Exposition internationale, suscita un regain d’attachement au monument.

Le Palais de Chaillot : 1937-aujourd’hui

En 1935, l’échéance de l’Exposition internationale approchant, il fut finalement décidé d’opter pour un camouflage de l’ancien palais, plus conforme aux délais et au budget disponibles. D’abord envisagé à titre provisoire, ce parti s’incarna finalement dans une architecture monumentale conçue par Jacques Carlu associé à Louis Boileau et Léon Azéma. Les ailes furent conservées mais doublées. Seule la partie centrale fut détruite pour laisser la place à un parvis sous lequel étaient situés la grande salle et le foyer du théâtre.

Dans le contexte de la montée des fascismes en Europe et de l’arrivée du Front populaire au pouvoir, de nombreuses grèves perturbèrent le déroulement du chantier qui n’était pas entièrement achevé lorsque s’ouvrit l’Exposition internationale. Le Musée de l’Homme fut inauguré dans l’aile Passy en juin 1938 et la salle de théâtre n’est finalement livrée qu’en 1939.

Aujourd’hui les espaces du Musée de l’Homme sont les seuls à conserver intacte la verrière d’un des pavillons du palais de 1878. Le projet de rénovation mené de 2009 à 2015 par les architectes Brochet-Lajus-Pueyo et l’Atelier d’architecture Nebout, a permis sa mise en valeur par le percement du deuxième niveau du pavillon, amenant la lumière jusqu’aux vastes espaces d’accueil du nouveau musée.

Source: http://www.museedelhomme.fr/fr/musee/histoire-musee-homme/palais-trocadero-palais-chaillot-1882-2015

Translate »